• Avaler, c'est parfois mauvais pour la santé...


    Début janvier, tout reprend après le silence assourdissant de la Ville pendant les fêtes. On déblaye la neige artificielle ; à nouveau, des voitures, du monde, du mouvement. Nous sommes entrés dans l'ère des galettes : si vous avalez la fève, rendez-vous aux urgences. Sinon, vive le Roi, vive la Reine. Il me faut acheter une galette : quelle fève choisir ? La petite fève en plastique (un classique) ? La fève 'Polonium 210' (le must cette année, ils en ont même des lumineuses qui font "bzzz") ? Peut-être la cultissime fève 'Ange Déchu' en porcelaine noire ; mais elle laisse, dit-on, un petit goût de soufre à la frangipane. Dommage...

    Diable, le choix est difficile.

    Je me représente assez bien la scène du repas, tout à l'heure ; une petite table ronde avec trois couverts. Hé bien oui, quoi : un pour moi, un pour mon Père (spirituel, j'entends) et un pour ma promise. Enfin, c'est à dire l'actuelle...

    Elle ne sait pas tout encore, je n'ai pas voulu la brusquer ; la Révélation doit être progressive. Tout d'abord repas aux chandelles (rouges, pour faire original, les noires je n'en ai pas trouvé) ; au dessert, je lui explique que j'ai invité mon Mentor, présent avec nous non pas physiquement mais par l'esprit (petit côté mystique, j'espère qu'elle appréciera). Là, partage en trois parts égales de la galette : la première pour mon vieux Maître. Moment crucial : la part se consume dans un nuage d'étincelles du plus bel effet (je compte beaucoup sur ce petit détail pyrotechnique pour impressionner la miss) ; rapide examen des cendres... Désolé Maître, vous n'aviez pas la fève.

    A nous maintenant ; pour montrer l'exemple je croque allègrement dans ma part, et elle fera de même. Evidemment, ce n'est pas moi qui aurai la fève, je Sais ces choses-là ; et puis j'ai déjà un Royaume, moi. J'attends avec impatience qu'elle découvre la fève que j'ai choisi pour elle, je guette son regard surpris et émerveillé, j'attends de pouvoir lui révéler qu'elle sera ma Reine, désignée par le Destin. Diable, faîtes qu'elle n'avale pas, faîtes qu'elle n'avale pas ma fève...

    BONG !

    Rhaaa, je ne l'avais pas vu venir, ce f... lampadaire. Voilà, maintenant tous les passants se marrent, génial. Et je n'ai toujours pas choisi ma fève, pfff...


  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Janvier 2007 à 09:28
    coucou
    je ne l'ai pas trouvé non plus ta fève! mais j'ai eu déjà droit au même "bong", un poteau edf! aie... kiss là, démon
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :