• Pourquoi je ne ferais pas confiance aux types en robe avec des plumes...


    Je marchais hier soir dans la neige et le froid, mes petits poings enfouis dans le fond de mes poches ; et les lampadaires s'éteignaient à mon passage comme si j'avais absorbé leur lumière. Mes pas laissaient une trace grotesque sur la route, on aurait dit un lapin dans les plaines du Grand Nord. J'avais les yeux rivés sur la pointe de mes bottines, où s'accumulaient de petits monticules de neige ; et à chaque enjambée j'entendais la fine couche blanche craquer sinistrement, à vous donner le frisson. Vous savez, cette peur indistincte tomber dans une crevasse au beau milieu de votre jardin parce que, sous la neige, vous ne le reconnaissez plus...

    Je m'arrêtai sous un arbre pour consulter ma montre. Bien entendu, on n'y voyait rien à cause de l'éclairage public défaillant; mais la nuit était tout de même plus claire que d'habitude, à cause de tout ce blanc. Pouah... Soudain, il y eut un grand craquement au-dessus de moi, qui me fit instinctivement rentrer la tête entre les épaules. Mais quelle ne fut pas ma surprise, ensuite, en m'apercevant que le ciel lui-même s'était rompu : un rai de lumière filtrait devant moi jusqu'au sol. Immobile, statufié par un étonnement sans bornes, je vis alors une procession d'anges descendre des nuées en portant des cierges allumés...

    Ils prirent Terre sur un parking désert, à peine éclairé par le dernier réverbère du secteur, et la lumière d'une cabine téléphonique ; mais leur lot de bougies plantées dans la neige durcie par le froid répandit bientôt une clarté bien suffisante. Je les vis alors mener, sous mes yeux, le plus révoltant des sabbats...

    Il y en avait qui couraient et se poursuivaient autour de l'aire goudronnée, recouverte d'une sorte de magma quasi-liquide de neige fondue ; d'autres leur lançaient des boules de neige à la figure. Les plus habiles évitaient les projectiles par de petits sauts que leurs ailes rendaient aériens ; et les malchanceux poussaient des cris stridents en s'ébrouant dans un grand bruit de plumes froissées. Puis -horreur- une poignée d'entre eux avisa une voiture garée dans un coin, sous un arbre ; ils s'entassèrent à l'intérieur, et malgré la neige accumulée sur le pare-brise ils enchaînèrent les dérapages incontrôlés et les aqua-plannings sur la surface épaisse, glissante et à demi-fondue, poussant d'indécents hurlements de joie. Je garde profondément imprimée dans ma mémoire l'image de leurs ailes blanches dépassant par les vitres baissées et battant follement sous l'effet de la vitesse...

    Tout à coup, on entendit un roulement de tonnerre : et ce fut comme si quelqu'un là-haut avait sifflé la fin de l'affligeante récréation. Anges et angelots en un clin d'oeil avaient reformé les rangs. La voiture, après un dernier tête-à-queue, retrouva sa place et les cierges récupérés ne laissaient plus dans la neige qu'une trace en négatif, ronde et éphémère. Puis les garnements emplumés gravirent rapidement les cieux ; cela faisait flap, flap, flap...

    Pour finir, le tapis de nuages se referma dans un roulement sourd, à la manière d'un gigantesque rideau de fer céleste ; et la neige se remit à tomber. J'ai regagné sombrement mon logis après ça ; ce qui m'énerve le plus, c'est que demain rien ne subsistera plus de ce désolant spectacle de puérilité divine. Et tout le monde continuera à s'imaginer que les anges sont des gens sérieux dont le rôle consiste à faire tourner la Terre, avec une grande manivelle ; alors que moi, ma Mission, tout le monde s'en tamponne le coquillard avec une patte d'alligator femelle...

    Cousin Gat'

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Février 2007 à 16:56
    Désolée, Gat'
    je viens seulement de comprendre, en voyant ce dessin que c'est toi qui écrivais aussi ici, tu m'en veux pas, je suis carrément à l'Ouest en ce moment, je vais lire à tête reposée, bises en attendant
    2
    Mercredi 7 Février 2007 à 14:00
    Flo...
    ...c'est pas grave, tu sais...moi aussi, je suis très à l'Ouest en ce moment (et je crois que mes collaborateurs aussi :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :