• Un frisson d'Antechrist, ça s'appelle comment déjà ?


    Nous y voici, entre Noël et Jour de l'An. La période du ralenti et du bonheur obligatoire. Mauvais esprit, je continue à veiller et marcher : l'Antechrist ne connait pas de trêve, soyons vigilant. Il y aura toujours, au coin d'une rue ou dans un appartement sous les combles, une personne exceptionnelle, quelqu'un qui a rompu les tabous.

    Diable, cela se trouve, des gens qui refusent de participer à cette mascarade et qui décident de voir ce qu'il y a au-dessus...

    Remarquez, moi je vous dis ça, mais je n'ai pas vraiment l'impression d'en être non plus, de cette mièvrerie collective. Je me contente d'en profiter, je suis très content de ramasser les fruits qui tombent de l'arbre de Noël...
    Car c'est bien de ça qu'il s'agit ; ces petites âmes inspirées qui tentent de s'essayer à ma tâche ont quelque chose qui leur manque et que moi, j'ai : des ailes. Hé oui, c'est beau de vouloir s'extraire, mais il faut être...de la bonne extraction. N'est pas Antechrist qui veut. Cela dit, qu'ils essayent ; je viendrai les cueillir. Promis, sans faute, j'y serai ! Ils n'auront nul besoin de m'appeler, je sais - le Diable sait comment - où ils se trouvent et ce qu'ils cherchent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :